Le mardi 1er novembre 2016, Fête de la Toussaint



Chers amis de ceux qui sont déjà rentrés dans leur éternité,

Visiter les cimetières, se recueillir devant les sépultures, déposer des gerbes de fleurs et de prières au pied des tombes : voilà des œuvres de bienfaisance extrêmement précieuses pour les âmes du purgatoire. En ce mois de novembre je vous invite à retourner auprès des disparus que vous connaissez. Spécialement ceux dont vous êtes en droit de supposer que visites et prières leur seraient d’un grand secours.
Les âmes des fidèles trépassés qui sont encore dans l’attente de la vision béatifique, dans l’attente du Paradis ont besoin de nos prières pour accélérer leur marche vers le Ciel. Pour donner un coup de fouet à cette course ultime, rien de mieux que de faire célébrer des messes pour vos défunts comme je vous l’ai signifié dans le dernier Carillon de sainte Rita.
Mais il est aussi une autre démarche qui, sans exclure l’offrande du Saint-Sacrifice, ajoute son lot de grâces sur le devenir éternel de nos défunts : la bénédiction des tombes. Faire bénir les caveaux de vos familles et de vos connaissances revient à demander à un prêtre qu’il se rende avec vous au cimetière afin d’asperger d’eau bénite les pierres funéraires et de prononcer les prières du Rituel romain prévues à cet effet.
Cette bénédiction des tombes relève de ce qu’on appelle les sacramentaux (du latin sacramentalia, choses se rapportant au sacré). Les sacramentaux, ce sont des objets ou des actions dont l’Eglise se sert pour obtenir des effets surtout spirituels. On range parmi les sacramentaux :
- la prière publique de l’Eglise (Office divin), et les cérémonies et actions liturgiques comme les funérailles, les processions, les Saluts du Saint-Sacrement, etc. qui ne sont pas des sacrements mais qui accompagnent souvent la célébration des sacrements.
- les consécrations de personnes ou d’objets sacrés (vierges, rois, églises, autels…)
- les bénédictions de personnes ou d’objets (bénédictions données par un nouveau prêtre, bénédictions de scapulaires, médailles…
- les objets consacrés ou bénis eux-mêmes : églises, vases sacrés, encens, eau bénite, cendres, rameaux, cierges, anneaux des mariés, tombes, cloches, médailles, crucifix, chapelets…
Les sacramentaux ressemblent aux sacrements parce qu’ils sont comme eux des signes extérieurs, sensibles, de la grâce. Mais n’ayant pas été institués par Jésus, ils ne produisent pas comme les sept sacrements la grâce sanctifiante par eux-mêmes : ils agissent en vertu des prières de l’Eglise et des dispositions des fidèles. Les effets des sacramentaux sont très divers. Ainsi, ils remettent les péchés véniels si on les regrette, ils obtiennent des grâces actuelles précieuses, ils éloignent les démons, ils donnent parfois des biens temporels : santé, fécondité des champs, protection contre les calamités naturelles…
A vous désormais d’en faire profiter vos défunts.
Vous savez qui contacter pour les bénédictions !
Votre chapelain