Le 29 mai 2016

Chers amis des « rendez-vous »… avec le bon Dieu !


            "Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte et prie ton Père qui est là dans le secret." (Mt VI, 6). « Quand tu pries »... : Encore faut-il s’y mettre ! Se frotter au cœur de Dieu et polir notre âme au contact de son évangile. Avons-nous une réelle vie de prière ? La question mérite d’être posée.
C’est que, mes chers amis, chacun d’entre nous est appelé à un rendez-vous privilégié avec le Seigneur. Et que cela nous rassure : il y a tant et tant de façons de prier ! Parce que Dieu a de multiples facettes. Parce que nous sommes uniques. Parce que notre relation à Dieu l'est également.
Ne croyons pas que l’exercice de la prière soit réservé à une élite de contemplatifs ou de dévots sous-occupés ! Si chacun de nous est appelé à entretenir un lien intime et fidèle avec le Seigneur, ce n’est pas une question de libre-choix ou de degré de dévotion : au secours ! Il suffit d’examiner notre conscience : que l’on soit un hyper actif du CAC 40 ou une mère de famille nombreuse, un notable ou un sans-grade : tous, nous sommes conviés quotidiennement à plier les genoux et joindre nos mains pour entrer en relation avec le Ciel. Tout de même, ne pouvons-nous pas trouver quelques minutes dans notre journée à consacrer au bon Dieu ?
S'il est vrai que l'on peut prier à toute heure et en tous lieux, il n'en demeure pas moins que c'est dans le silence que la prière s'approfondit. Tout au long de sa vie, Jésus a prié. Dans le silence, à l'écart sur la montagne, du début à la fin de son ministère, dans la joie et dans la peur : jamais Il n'a douté de l'amour de son Père. A nous de trouver, chaque jour, dix minutes de calme. Sous Son regard. Dix minutes dont le commencement - un beau et lent signe de croix – laisse présager de la suite…
Tous, nous sommes attendus par le Seigneur. A nous d’être prompt à Le rencontrer, attentifs à ce qu'Il veut nous dire, disponibles à ce qu’Il nous invite à faire. Qu'importe si nous ne savons pas prier. Ce n’est pas le résultat qui compte, mais les moyens entrepris qui donnent à nos « rendez-vous divins » leur cachet et leur valeur.
La prière, c’est la respiration de l’âme. Le parcours de notre existence est long et semé d’obstacles. En union avec Lui, prions donc sans nous lasser.
Bien respirer, voilà la clef. La victoire est à ce prix. Mais Dieu qu’elle est sublime !

                                                                                                                                            Votre Chanoine