Le carillon de Sainte Rita - Dimanche 22 mai 2016

Chers amis des causes désespérées !


            Ca y est ! Nous y sommes ! Ce 22 mai. Ce rendez-vous annuel que nous ne manquerions pour rien au monde. Depuis l’an dernier la date est cochée dans notre agenda : 22 mai, fête de sainte Rita, journée où tous les espoirs sont permis !
Dans la grande basilique dédiée à notre sainte dans la petite cité de Cascia, au cœur de l’Italie centrale, les fidèles se pressent par milliers le jour du 22 mai pour assister à la messe célébrée en son honneur et pour faire bénir les bouquets de roses qu’ils tiennent à leur main.
Dans toutes les églises et chapelles placées sous son patronage, sur tous les continents, des cérémonies identiques ont lieu. Sainte Rita est incontestablement l’une des saintes les plus vénérées dans le monde ; « la sainte la plus populaire avec saint Antoine de Padoue » a déclaré le saint pape Jean-Paul II.
Que de tribulations, et que de constance dans la charité! Aux contrariétés qui se multiplient, elle répond par la patience ; à la violence, elle oppose la douceur; à la malveillance, la bonté. Quelle grandeur face à la bassesse humaine !
Par la prière et la pénitence, elle obtient la conversion des plus endurcis, elle soffre littéralement en sacrifice pour la conversion des pécheurs. Pas seulement avec une patience statique qui permet de supporter les travers de l’autre sans se plaindre, mais aussi armée d’une patience dynamique qui cherche à dépasser les pauvretés, à voir ce qu’il y a de beau, de bon, de grand chez l’autre, à avancer dans la charité.
Dissensions, violence, divorces, vulgarité, méchanceté… les épines de la Passion s’enfoncent profondément dans le cœur de certaines vies. Quand les épreuves nous écrasent, pensons à Rita. Elle est celle qui nous apprend à espérer contre toute espérance, à payer de notre personne pour obtenir des grâces de conversion, à répondre au mal par le bien, au découragement par l’espérance, à la violence par la bonté.
La différence entre un héros et un saint affirme le pape François, c’est que le premier puise ses forces dans ses propres ressources, et le second, dans les plaies du Christ. Rita n’est pas simplement la patronne des causes désespérées, que l’on invoque avec légèreté dès qu’une difficulté survient !
Elle nous apprend à voir au-delà, à traverser les contradictions les yeux fixés sur le Crucifié. A supporter les épreuves dans une espérance profonde.
Sainte Rita, en somme, c’est la patronne des causes pleines d’espérance.
Et c’est là son incroyable talent !

                                                                      Votre Chanoine